Projet Pédagogique

Présentation et projet pédagogique
de l’Atelier musical

Introduction | historique

Née d’une volonté collective « d’aider au développement des pratiques culturelles et artistiques auprès de tous les publics, de favoriser la bonne entente entre ses membres et de créer du lien social et intergénérationnel à travers une pratique artistique et tous les autres moyens permettant de concourir à la réalisation de cet objet », l’association « l’atelier musical » est créée en 2014.

Un lieu de transmission musicale, d’échange et de partage ouvre donc ses portes cette même année. Un lieu ouvert à tous les publics, chaleureux et convivial où les petits et grands, musiciens débutants, initiés et confirmés sont accueillis, orientés et accompagnés dans leurs projets.

  1. Une transmission adaptée à un large public

Une équipe de musiciens professionnels spécialisés a été constituée par le bureau de l’association afin de répondre au plus près aux besoins des adhérents.

Des ateliers enfants et adultes sont mis en place et les salles sont aménagées et équipées en fonction des activités.

  1. Pour les enfants

Des ateliers d’éveil musical sont proposés afin de développer leur écoute, leur motricité et leur créativité. Les intervenants établissent un lien privilégié avec eux et créent des activités ludiques en respectant leurs rythmes au moyen d’instruments adaptés et variés.

Le projet s’articule en cinq étapes :

  • « baby éveil » (6 mois-2ans) : véritable laboratoire expérimental, moment d’exploration et de partage avec les parents.
  • Éveil musical (2ans-4 ans) : histoires illustrées, jeux de rythmes, découverte de sa voix, de timbres, écoute.
  • Éveil instrumental (4 ans-6 ans) : découverte et classement des instruments, développement du chant, de l’écoute, du geste musical. Passage du monde des sons au monde de la musique.
  • Initiation 1 (6 ans-8 ans) : Initiation à quatre ou cinq instruments durant l’année. Cet atelier a pour but d’aider l’enfant à déterminer son choix de l’instrument qu’il étudiera. Des notions théoriques font leur apparition (solfège, lecture de rythmes…).
  • Initiation 2 (7 ans-9 ans) : initiation par la pratique collective. Jeu en groupe, découverte du rôle de chaque instrument dans l’orchestre, moment de réflexion et d’échange, développement de sa créativité au sein du groupe et élaboration de son projet personnel.

Il est à noter que les dernières étapes du projet d’éveil sont déterminantes et délicates pour l’enfant. Celui-ci doit « basculer » progressivement du jeu à l’apprentissage tout en gardant intact le plaisir de l’activité musicale. Les intervenants sont particulièrement attentifs au rythme de chaque enfant et les 25orientations se font au cas par cas, en respectant leurs capacités et leurs désirs. Ils peuvent ainsi aborder l’étape suivante avec confiance et sérénité.

  • Nous avons également multiplié nos actions à destination de la petite enfance sur le territoire en intervenant directement dans les services de la ville de Soissons (réussite éducative, RAM Relais Assistantes Maternelles, et crèches) ou dans les écoles, nos intervenants étant agréés par l’éducation nationale.
  1. Pour les adolescents et les adultes

Des ateliers individuels et collectifs sont proposés pour répondre aux différents besoins. Chaque adhérent peut élaborer son parcours et bénéficier de conseils qui le guideront dans la réalisation de ses objectifs.
Soulignons que les musiques actuelles amplifiées (chanson, jazz, rock, blues…) constituent la spécificité de l’atelier musical, ce qui permet d’appréhender en toute logique la musique par l’oralité. Néanmoins, des notions théoriques paraissent indispensables dans l’apprentissage de certains instruments ou styles abordés. Ces notions (solfège, harmonie…) sont intégrées à la pratique instrumentale, « distillées » avec méthode et originalité afin de préserver les plaisirs du jeu et du partage musical.

Les ateliers proposés :

  • chant
  • guitare
  • ukulélé
  • piano
  • basse
  • contrebasse
  • batterie
  • flûte traversière
  • percussions africaines

Les ateliers collectifs sont hebdomadaires et constitués de trois participants maximum à l’exception des percussions africaines. Les ateliers individuels s’organisent en fonction des adhérents, de leurs disponibilités et de leur rythme de travail. Les rendez-vous sont pris avec les intervenants avec ou sans périodicité prédéfinie.

  • Des ateliers spécifiques ont été ouverts afin d’accueillir dans nos locaux un public plus large :
  • Des résidents des foyers de vie, d’hébergement, d’accueil de jour et d’accueil médicalisé de l’APEi de Soissons, viennent s’initier à la pratique instrumentale toutes les semaines.
  • Nous animons un atelier de jeu en groupe destiné aux internes du collège St Vincent de Paul de Soissons
  • La ligue de l’enseignement nous a sollicités pour effectuer des interventions à destination des détenus du centre pénitentiaire de Château-Thierry.
  1. Un lieu d’échange et de rencontres

La cohérence du projet de l’atelier musical, son originalité et sa richesse résident dans sa capacité à réunir ses adhérents, à provoquer des rencontres et à établir du lien social. A ce titre, la multiplication des échanges est un objectif essentiel de l’association, sa clef de voûte et sa raison d’être.

La mise en place d’ateliers transversaux décloisonne les activités et réunit les adhérents tout en offrant des possibilités pédagogiques intéressantes.

  • Des rendez-vous de jeu en groupe sont planifiés durant l’année. Un répertoire commun à tous les instrumentistes élaboré par les intervenants permet aux chanteurs, aux guitaristes, aux pianistes, etc… de tous les âges et de tous les niveaux de jouer ensemble. C’est un moment incontournable de l’atelier, convivial et intergénérationnel, l’occasion de mettre à profit ses connaissances, de provoquer des rencontres, de nouer des amitiés et d’échafauder des projets musicaux autonomes. La bonne humeur y est de rigueur et l’assiduité fortement conseillée.
  • La chorale « à tout bout d’chants » réunit une quarantaine de choristes et participe à de nombreuses manifestations. L’expérience du chant polyphonique est à la fois singulière et collective, on y découvre sa propre voix dans un souffle commun. Chansons françaises et chants du monde constituent le répertoire de la formation parfois agrémenté de mises en scène facétieuses dont la « cheffine » a le secret.
  • La batucada permet à tous les musiciens de s’essayer aux percussions et d’aborder le rythme par le jeu en groupe et par le mouvement.
  • L’atelier d’improvisation est un laboratoire d’expérimentations musicales, un moment privilégié d’éveil, d ‘écoute et de réflexion. Comment repousser ses limites, gérer l’imprévu, mettre en pratique ses connaissances théoriques, accompagner un soliste, construire un solo ? Autant de questions que chaque musicien se pose tôt ou tard et auxquelles l’atelier tente de répondre en proposant des exercices créatifs « sur mesure ».
  • L’atelier « motamo » offre un moment de partage où chacun peut s’adonner en toute simplicité aux joies de l’écriture. Une phrase, une image, un son, une odeur sont autant de points de départ à l’élaboration de compositions originales. Leurs lectures ne laissent jamais l’auditeur indifférent et créent entre tous les participants une grande complicité. Signalons que les auteurs de « mot à mot » ont rencontré les musiciens de l’atelier d’improvisation dans le cadre d’une soirée lecture-concert.
  • Les classes de jazz, musique latine, rock et blues permettent aux adhérents d’approfondir le style qui les intéressent. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres musiciens pour de futures collaborations. Un répertoire composé de standards des musiques susnommées est proposé en fonction des forces en présence et chaque participant doit trouver sa place, doit comprendre son rôle et doit repartir avec les informations et les outils nécessaires à la réalisation du projet.
  • Des stages sont proposés pendant les vacances scolaires, l’occasion de fournir un travail intensif sur son instrument de prédilection (piano, guitare, batterie…) ou d’aller à la rencontre de musiciens d’horizons différents (mao, konnokol : percussions vocales indiennes, guitare manouche…).
  • Tout au long de l’année, les chanteurs de l’atelier sollicitent les musiciens pour les accompagner lors des rendez-vous organisés par la structure. L’association est un vivier de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer. Ces sollicitations sont soit accompagnées par un intervenant soit totalement autonomes. Les salles équipées sont alors mises à la disposition des adhérents.
  1. Une musique partagée dans des espaces de diffusion originaux

Il est indispensable pour les adhérents de partager leur travail en se produisant devant un public dans de bonnes conditions. Cela crée une émulation contagieuse, motive et suscite les rencontres, resserre les liens entre les musiciens et apporte du dynamisme ainsi qu’un certain rayonnement à la structure. Se produire sur scène constitue également un aboutissement dans le parcours que l’atelier musical propose.

  • La fête de l’atelier, pensée comme un mini-festival, offre la possibilité aux adhérents de jouer leurs morceaux préalablement répétés lors des différents ateliers. Les membres du bureau sont particulièrement impliqués et participent au succès de ce rendez-vous, aidés par des adhérents et parents qui se proposent spontanément de se joindre à l’équipe organisatrice. L’ambiance y est particulièrement chaleureuse et détendue, les conditions optimales pour une première expérience de la scène. Entre 550 et 600 personnes étaient présentes sur le site cette année pour applaudir et encourager les musiciens.
  • La situation des locaux de l’atelier musical au cœur de la ville nous permet de participer à la fête de la musique et d’offrir une visibilité non négligeable aux musiciens qui s’y produisent. Une scène équipée est montée dans la cour pour que les familles et les passants apprécient la qualité des prestations proposées. La restitution du travail effectué tout au long de l’année en constitue la matière. Il est important pour la structure de participer à la vie locale de la cité.
  • Dans cet état d’esprit, des « frichti » concerts sont organisés régulièrement chez des commerçants (bars, restaurants) ou dans les théâtres de
    l’agglomération. Le principe est simple et rôdé, les groupes issus de l’atelier s’inscrivent pour s’y produire et peuvent bénéficier d’un accompagnement s’ils le souhaitent. La « cheffine » de l’atelier chant est la créatrice et l’organisatrice de ce rendez-vous (et bien d’autres !). Elle peut si nécessaire solliciter des musiciens et les inciter à participer.
  • En partenariat avec le théâtre St Médard, nous proposons chaque mois un « p’ tea concert » ce qui donne l’occasion aux chanteurs et musiciens de se produire. Dans le même lieu, les classes font les premières parties des « jeudis concerts« .
  • Enfin, le festival « au fil de l’eau » est organisé chaque année au mois de mai. La péniche concert « night and day » s’amarre et les concerts démarrent. Neuf soirées consécutives et plus d’une trentaine de groupes issus de l’atelier se succèdent plus motivés les uns que les autres. La qualité des prestations y est remarquable, l’émotion palpable et l’engagement des exécutants total.

Toujours dans un souci d’ouverture et pour donner aux adhérents d’autres espaces de de diffusion, nous répondons aux sollicitations d‘associations locales.

  • L’association « Les amis de Saint-Jean-des-Vignes » organise chaque année un pique-nique pour valoriser le patrimoine, nous en assurons l’animation.
  • L’association « Lire en Soissonnais » nous sollicite pour animer leurs actions.
  • Nous participons au « Forum des associations » organisé par la ville de Soissons pour présenter nos activités et pour créer des liens avec d’autres acteurs de la vie locale.

Bien d’autres projets ont été menés ces dernières années notamment par l’intermédiaire de la chorale « A tout bout d’chants » (jumelage avec la ville allemande d’Eisenberg, etc…)

Conclusion

Le projet de l’atelier musical est une aventure humaine fidèle au désir originel de ses membres fondateurs et répondant aux attentes de ses adhérents. Leurs témoignages nous motivent à œuvrer pour l’amélioration constante du projet afin d’être au plus près de leurs besoins.
Nos compétences acquises au fil des années nous permettent de répondre aux demandes de la collectivité et élargissent du même coup nos champs d’actions, échanges fructueux bénéficiant à un large public. La mixité accrue au sein même de l’atelier montre bien que la musique accorde nos différences et joue un rôle fédérateur dans la vie locale. Les portes de l’atelier sont grandes ouvertes pour celles et ceux qui souhaitent partager leur passion commune de la musique.